Etendues poreuses

© Mac Arteum

Etendues poreuses 

 

Une performance sur la sensibilité des surfaces, la porosité de l’espace partagé et l’élasticité de l’instant présent.

 

Un travail in situ, initialement developpé pour le parc public derrière le Mac Arteum; un musée d'art contemporain à Chateauneuf le Rouge, près de Aix en Provence, dans le Sud de la France. 

L’installation est activée en trois "tableaux" et deux couleurs principales. Elle questionne la relation au paysage dans une approche à la fois organique, charnelle, cellulaire et visuelle.

Les tissus du corps - de ceux plus denses, les os - jusqu’aux peaux intérieures et extérieures reliées par les liquides - entrent en relation avec une installation de tissus colorés qui prend vie dans un espace non dédié à l’art.  

 

Cette performance est une forme d’appropriation d'un espace et de son public par l’artiste, une invitation à redécouvrir un paysage et de nouveaux points de vue. 

 

Un processus de modification et restructuration de l'espace qui change sa rythmique visuelle et invite à une grande respiration commune, étendue et souple.

 


 

Cette performance a été invité dans un autre contexte, hors des espaces dédiés à l'art: la cours d'école à Sigonce, près de Forcalquier dans les Alpes de Provence, dans le cadre d'un festival local intitulé: Les trois jours de Sigonce.

 

Elle a été bien reçu par les villageois et les visiteurs de toute âge.

© Yves Riché