White is orange - the original

White is orange

Performance / Installation

 

Ateliers de Lorette, Marseille, France

première période de recherche + présentations

Septembre 2013 - février 2014

 

Ce travail explore la relation entre l'espace, l'architecture, l'installation, la peau, la chaleur. 

ces éléments mènent à l'écriture d'une partition.

  

White is Orange est un travail sur la ligne et son impossibilité. 

Lien entre deux points, un point de départ et un point d’arrivée. 

Elle parle de la vitesse d’un éclair d’esprit, d’une pensée, d’une projection mentale d’un but, d’une envie. 

Elle est l’expression claire de la nature de l’esprit - en réalité physique, elle est une utopie.

La ligne parle aussi de la volonté. ‘Je veux aller là.’

 

À plat ventre sur les éboulis, c’est le poids qui agit, la volonté est abandonnée - le corps dessine une ligne, qui suit la gravité - chose si terriblement terrestre.

 

Lien, projection, coupe, fissure, fossé, pente, cachette, contact, intimité - allons y.

Dans le cadre d’une résidence à l’atelier de Lorette White is Orange voit le jour en septembre 2013 et explore la relation entre l’espace, l’architecture, l’installation, la peau, la chaleur. Ces éléments mènent à l’écriture de la partition. 

Ce travail pourrait s’appeler aussi bien ‘ON, UNDER, WITH’ : de l’extrême exposition, en passant par l’intimité obscure du dessous, à l’organicité ancré dans les entrailles.

La ligne droite se heurte au poids de la gravité et à l’organicité cellulaire, ondulante et fluctuante. 

La peau respire. L’impossible existe et l’idée devient tangible en tant que vibration.

Enfin - l’espace n’est qu’une extension de nous.


White is orange

version adapté

 

La Compagnie, lieu de création, Marseille, France

résidence + performance,

dans le contexte du programme

Soirée Regressions infinies,

novembre 2013