Sensual Clouds

Performance en danse, vidéo et création sonore pour plateau et in-situ 

Création 2022 / Cie La nhdc

 

Conception, chorégraphie et interprétation : Natalie Hofmann

Création musicale et action performative : Katherine Amarabelo

Assistance chorégraphique et dramaturgique : Beatriz Navarro / Marco Becherini

 

Pendant des étapes de travail précédentes :

Dramaturgie, assistance chorégraphique, création vidéo : Aude Cartoux, Anne-Sophie Popon, Sophie Scheifele

Création musicale : Loïse Bulot et Raphaële Dupire

 

 

L’esprit de la terre boitait. Heureusement Bombolion a rencontré Chthulu.*

 

* L’«esprit de la terre» (Bombolion), personnage intégrante de Sensual Clouds, a rencontré et adopté Chthulu, un trope inventée par Donna Haraway, qui incorpore à la fois les forces terriennes et une façon de cohabiter la terre. Mais que sont ces forces terriennes ? (...) Selon Haraway, les forces terriennes sont tentaculaires et rhizomatiques, fait de symbioses, de connexions complexes et coévolutives entre les terriens. (...) Il s’agit des forces qu’on pourrait qualifier de païennes, si ce ne qu’elles précèdent tout découpage entre le religieux et le séculier (...). Elles sont de tout temps, ravages récents compris.

 

«Quant à moi, je nommerais mon démon Chthulu, et ferais une des créatures élémentaires, habitant desprofondeurs, que l’on nomme chthoniennes.(...) Elles infusent tous les lieux, quelque soient les efforts civilisateurs pour les astraliser et pour installer l’Unique et ses comités domestiqués (...). Je propose un nom pour un ailleurs etpour un autre temps, un temps qui a été, qui est toujours et qui pourrait encore être : le Chthulucène.»                                                   

Donna Haraway, « Sympoïèse, SF, embrouilles multi-spécifiques.»

 

En collaboration avec la musicienne Katherine Amarabelo, Natalie Hofmann invite à un voyage où les pistes sont brouillées : la matière et l’invisible s’entrechoquent, le ciel et la terre se confondent. Les nuages sont ici synonyme d’un espace vivable, une matière protectrice, à la fois sensible, sensuelle et insaisissable. Une membrane liant l’existence terrestre et l’infini.

Dans ce récit de science-fiction ancestrale, l’étrange phénomène d’appartenir à un système particulièrement destructeur réveille l’animal intérieur qui réclame la sortie de ce cercle vicieux d’abus, de violence et de domination. 

Une recette se tente : Affronter sa chair, sa terre. Pousser un cri, rêver un chant. Retrouver sa femme-racine. Transformer ses démons en alliés. Etendre sa sensualité jusqu’à l’infini, ouvrir le cœur. Se laisser emporter par un temps circulaire. Vibrer dans une fréquence autre, qu’on pourrait peut-être nommer amour.

 

  

I need to share, to care

To love

To leave.

En joie, jouer, jouir, mourir. 

 

 

Production : mo(u)vement & vision(s)
Coproduction : ARTIANCE / Centrum voor de kunsten Alkmaar / NL
Soutiens : Marseille Objectif Danse, LA ZOUZE / Cie Christophe Haleb, KLAP / Maison pour la danse, Ballet National de Marseille, Goethe-Institut Marseille, PÔLE 164, C.I.A.M., association Smac, la Colle (Begat Theater), la Marmite, la Cour de Massillargues, La filature du Mazel, la Fée Nadou, le Département du Gard.

Un aperçu d'une étape de travail lors de la résidence à KLAP, Maison pour la danse en mai 2018.